Une télévision française

texte et mise en scène Thomas Quillardet

Comment la privatisation de TF1 a transformé notre rapport au monde et à l’information ? Une plongée édifiante dans notre histoire commune.

En 1987, l’entrepreneur de travaux publics Francis Bouygues rachète la première chaîne de télévision française. Véritable raz de marée, cette privatisation va imposer la course à l’audience, transformer le journalisme et participer au dessin d’une nouvelle France, celle dans laquelle nous vivons actuellement.
Thomas Quillardet retrace les dix premières années de cette révolution audiovisuelle, de l’audition de Bouygues devant la CNCL à la guerre du Golfe, en passant par les élections présidentielles de 1988 et la chute du Mur de Berlin. Sur un plateau de journal télévisé, dix comédiens incarnent les figures emblématiques de la chaîne privée et les personnalités de l’époque. Mixant reconstitutions et souvenirs personnels, réel et invention, le metteur en scène tente de comprendre ce qui s’est joué à TF1, débusque l’influence des jeux de pouvoir sur le traitement de l’information, met en lumière la porosité entre médias et politique. Prenant un malin plaisir à déformer et exagérer pour mieux faire éclater le sensible, il compose une pièce épique, passionnante et souvent pleine d’humour.

Espace Pro
Coproduction
Théâtre
3h (avec entracte)
Partager
 

Distribution

 

avec Agnès Adam, Jean-Baptiste Anoumon, Émilie Baba, Benoit Carré,
Florent Cheippe, Charlotte Corman, Bénédicte Mbemba, Josué Ndofusu, Blaise Pettebone et Anne-Laure Tondu

assistanat à la mise en scène Titiane Barthel
scénographie Lisa Navarro
costumes Benjamin Moreau
assisté de Maïalen Arestegui
son et régie son Julien Fezans
lumière Anne Vaglio
chef de chant Ernestine Bluteau
régie générale Titouan Lechevalier
régie lumière Benjamin Duprat, Lauriane Duvignaud
régie plateau Elijah Belleau
construction décor les ateliers de La Comédie de Saint-Étienne

production 8 avril et La Comédie – CDN de Reims
coproduction Le Trident, Scène nationale de Cherbourg-en-Cotentin, Le Théâtre de la Ville – Paris, La Rose des Vents, Scène nationale Lille Métropole Villeneuve d’Ascq, La Passerelle, Scène nationale de Gap, Le Théâtre de Sartrouville et des Yvelines – CDN, Équinoxe, Scène nationale de Châteauroux, Le Grand R, Scène nationale de La Roche-sur-Yon, La Comédie de Saint-Étienne – CDN, Le Théâtre de Chelles, Le Gallia – Scène conventionnée de Saintes
avec le soutien de la Drac Ile-de-France, Région Ile-de-France, Le Théâtre de Vanves, La Villette – Paris, en résidence à la Scène Nationale d’Aubusson – La pépiniaire
avec la participation du Jeune Théâtre national
photos © Pierre Grosbois

....

 

La presse

 

« Un spectacle aigu, vif, sensible. Ce spectacle est d’une droiture et d’une précision qui impressionnent. » Manuel Piolat Soleymat La Terrasse

« Un véritable sens du montage est à l’œuvre, auquel donne chair l’habileté de dix comédiens. Leur vitalité donne tout son souffle à ce geste ambitieux… » L’oeil d’Olivier

« Un spectacle richement documenté » Stéphane Capron – France Inter

....