Kaldûn

texte et mise en scène Abdelwaheb Sefsaf

 Trois peuples / Trois révoltes / Trois continents

1871, après la révolte de Mokrani, le pouvoir colonial français décide la déportation des insurgés Algériens vers la Nouvelle-Calédonie, dans des bateaux partis du Havre et chargés de Communards, dont la militante anarchiste et féministe Louise Michel. À leur arrivée, les Algériens sont envoyés sur l’Île des Pins où un statut particulier leur interdit le rapatriement familial et d’attribuer des prénoms arabo-musulmans à leurs enfants. En 1878, pendant la révolte kanak, les déportés sont enrôlés par l’administration coloniale pour mater l’insurrection qui verra la mort du leader indépendantiste, Ataï. Sa tête, exposée au Musée de la Société d’anthropologie de Paris sera ensuite exhibée à l’Exposition universelle. En 1880, les Communards bénéficient d’une amnistie, les Kabyles du Pacifique, finiront leur vie en Nouvelle-Calédonie, dans l’attente de la leur…

Avec Kaldûn – théâtre musical, nous glisserons d’un continent à l’autre et nous parlerons trois langues pour mieux comprendre celle de la révolte. Depuis la Commune de Paris, en passant par Bejaïa et la révolte des Mokrani en Algérie, jusqu’à l’insurrection Kanak de 1878, nous sonderons ces histoires de luttes et de combats pour la dignité humaine. Ces révolutions qui fondent, aujourd’hui encore, le socle de notre identité commune. Les acteurs-chanteurs, dans une adresse directe au public, puis sous une forme dialoguée, incarneront et porteront le récit épique, intime et politique. La musique électronique et acoustique, une fois encore, traversera les hémisphères pour créer un horizon commun.

Création le 19 octobre 2023 au Théâtre Molière, Scène nationale de Sète – Archipel de Thau

Espace Pro
Disponible en tournée 23/24
Création | Production
Musique Théâtre
Octobre 2023
Partager
 

Distribution

 

avec Johanna Nizard (jeu), Abdelwaheb Sefsaf (jeu, chant), Emmanuel Bardon, Hacer Toruk (chant), Henri-Charles Caget (percussions), Aliocha Regnard (nickelharpa), Spyros Alaris (kanoun), Artyom Minasyan (instruments à vents), Léa Maquart (flûtes kaval, neï), Laurent Guitton (tuba), Malik Richeux (violon), Jean Baptiste Morrone (jeu), Georges Baux (direction musical)
assistanat à la mise en scène Jeanne Béziers
dramaturgie Marion Guerrero
composition musicale Aligator (Baux/ Sefsaf)
direction musicale Emmanuel Bardon et Georges Baux
scénographie Souad Sefsaf
lumière Alexandre Juzdzewski
vidéo Raphaëlle Bruyas
son Jérôme Rio
régisseur général Arnaud Perrat

production déléguée Cie Nomade In France / coproduction (en cours) le Théâtre de Sartrouville et des Yvelines – CDN, Canticum Novum, la Comédie de Saint-Etienne CDN, Le Sémaphore – Cébazat, la Scène nationale de Bourg-en-Bresse, le Théâtre des Célestins – Lyon, La Comédie de Colmar CDN, ADCK Centre culturel Tjibaou – Nouméa (Nouvelle-Calédonie), Studio 56 – Ville de Dumbéa (Nouvelle- Calédonie), Le Carreau Scène nationale de Forbach, ACB – Scène nationale de Bar-Le-Duc, le Festival Les Détours de Babel / avec le soutien du CNM
la compagnie Nomade In France et l’ensemble Canticum Novum sont conventionnés par le ministère de la Culture (DRAC Auvergne Rhône-Alpes), la Région Auvergne Rhône-Alpes, la Ville de Saint-Étienne et le Département de la Loire

....