• Esquif (à fleur d’eau)

    texte et mise en scène Anaïs Allais Benbouali

    À la manière d’un conte, une fiction pour porter la parole de l’exil des rescapés de la mer Méditerranée.

    Anaïs Allais Benbouali s’empare d’un des combats le plus urgent de notre décennie, celui du navire humanitaire SOS Méditerranée qui sauve chaque année des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants du naufrage. S’inspirant de témoignages de rescapés du bateau ambulance l’Océan Viking, elle tisse un conte moderne sur ces exils contraints : « C’est par le récit de leurs histoires que nous pourrons peut-être sortir d’un profond sommeil collectif ».

    Si par exemple, la mer se confiait ? Si la mer Méditerranée sortait du silence pour témoigner du sort des réfugiés qui tentent sa traversée. À qui s’adresserait-elle ? Probablement à la jeunesse porteuse d’espoir et de changement. À l’horizon se profile une fiction pour parler du monde comme il va, à hauteur d’enfants, avec humanité et une infinie délicatesse.

    Création | Production | Cité-Odyssées
    Musique Théâtre
    Dès 8 ans |
    Grande salle | 45 min
    • sam. 3 févr. 24 : 15h30
    • mer. 7 févr. 24 : 16h00
    Partager
     

    Distribution

     

    avec Anissa Kaki, comédienne
    et Amandine Dolé, comédienne et violoncelliste
    son Sandy Ralambondrainy
    scénographie Lise Abbadie
    régie générale Thomas Demougeot

    production Théâtre de Sartrouville et des Yvelines – CDN
    coproduction La Grange aux Belles
    photos © Christophe Raynaud de Lage

    ....

     

    La presse

     

    Le cas d’Esquif est loin de constituer une première en matière de frictions dans les rapports au sein du festival entre l’artistique d’un côté et de l’autre les partenaires institutionnels, financiers ou encore éducatifs. Leur fréquence toutefois s’intensifie, du fait entre autres de l’urgence particulière que manifestent les artistes à partager avec le jeune public leurs regards inquiets sur le présent. Cette édition en a témoigné avec force, soulevant des sujets tels que l’exil, le racisme ou encore le consentement. Chacune à sa manière, les propositions du festival portent la revendication d’une totale liberté de création face aux possibles frilosités ou résistances qu’ont toujours plus à redouter artistes et équipe du théâtre dans un contexte social et politique tendu.
    Anaïs Heluin, sceneweb.fr

    Ce documentaire en forme de conte poétique s’adresse avec beaucoup de tact aux enfants à partir de huit ans. Il peut s’accompagner de sensibilisation scolaire faite par les bénévoles de S.O.S. Méditerranée. L’alerte est lancée : aux programmateurs et éducateurs de l’entendre. La metteuse en scène, comédienne et directrice artistique de la compagnie la Grange aux Belles est aussi l’autrice de nombreux textes comme Au milieu de l’hiver j’ai découvert en moi un invincible été et Par la mer (quitte à être noyées). Elle a réalisé avec Isabelle Mandin son premier documentaire, À regarder les poissons, autour de notre rapport à l’empathie. Restons attentifs à ses prochaines réalisations.
    Mireille Davidovici, Le Théâtre du Blog

    ....