• Jazz partage #3

    Sara Lazarus
    Michele Hendricks

    Une soirée en compagnie de deux chanteuses américaines d’exception, dans la pure tradition des interprètes qui ont bâti la légende du jazz vocal.

    Timbre chaud, sincérité débordante et swing fringant : Sara Lazarus est l’une des voix incontournables du jazz féminin. Victorieuse du prestigieux concours international Thelonious Monk, elle a écumé les grands festivals en solo ou en groupe, avec l’American Youth Jazz Band ou Biréli Lagrène. Entourée d’un piano, d’une contrebasse et d’une batterie, elle puisera dans le réservoir des standards pour laisser libre cours à sa spontanéité, et posera son vibrato délicat sur des morceaux portant les marques indélébiles de Cole Porter, Billie Holiday ou Duke Ellington.
    Le souffle cuivré du saxophoniste Olivier Témime rejoindra ensuite ce trio instrumental pour accueillir Michele Hendricks, l’une des maîtresses incontestées du scat et grande spécialiste d’Ella Fitzgerald. Fille de Jon Hendricks, jazzman acclamé avec qui elle a arpenté la scène dès son plus jeune âge, Michele a multiplié, au fil de sa carrière, les collaborations avec des monstres sacrés tels que Stan Getz, Count Basie, Benny Carter, Al Jarreau ou Herbie Hancock. Auteure, compositrice et arrangeuse, elle glissera la modernité de son swing dans des chansons devenues mythiques et des classiques instrumentaux auxquels elle a ajouté des paroles.

     

    Distribution

     

    Sara Lazarus voix
    Vincent Bourgeyx piano
    Bruno Rousselet contrebasse
    Philippe Soirat batterie

    Michele Hendricks voix
    Vincent Bourgeyx piano
    Bruno Rousselet contrebasse
    Philippe Soirat batterie
    Olivier Temime saxophone

    production Colore
    photos © Gildas Boclé, R.D.

    ....

     

    La presse

     

    « Les qualités de Sara Lazarus arrivent à leur quintessence : un phrasé respirant avec naturel, la faculté de poser les notes, de trouver les inflexions justes et d’étirer une ligne vocale avec une belle assurance. » Jazzman

    « Michele Hendricks côtoie les plus grandes, et réussit à créer ses propres formes, aussi sophistiquées que celles de Sarah, avec un métier qui n’a rien à envier à Ella, et au cœur de racines que l’on peut faire remonter à Bessie. » Télérama

    ....