On n’est pas là pour disparaître

d’après Olivia Rosenthal
mise en scène et adaptation Mathieu Touzé

Une plongée vertigineuse dans la conscience d’un homme souffrant de la maladie d’Alzheimer, interprétée par l’époustouflant Yuming Hey.

Monsieur T. a poignardé sa femme. Interrogé par la police, il n’a pas semblé être concerné par son propre cas. L’expertise des médecins a conclu qu’il avait succombé à une crise aiguë de démence, manifestation exceptionnelle de la maladie de A. Telle est l’entrée en matière de ce spectacle poignant adapté du roman d’Olivia Rosenthal, récompensé en 2007 par le prix Wepler-Fondation La Poste. L’autrice y décrit dans une langue fluide et précise la perte d’identité, de repères et l’effacement progressif de l’humanité d’un homme souffrant de la maladie d’Alzheimer.

Le metteur en scène Mathieu Touzé confi e à Yuming Hey la narration et l’interprétation des multiples figures de cette histoire : le malade, ses proches et ses médecins. Autant de voix qui s’entrecroisent, tentant de ramener Monsieur T. à des souvenirs qui lui échappent sans cesse. Le comédien, seul en scène dans un décor blanc sur lequel glissent des images vidéoprojetées, est parfois rejoint par la troublante voix off de Marina Hands. On connaît la grande palette de jeu de Yuming Hey, aussi gracieux en Mowgli dans la comédie musicale Jungle Book de Bob Wilson, que fascinant dans la série d’anticipation Osmosis. Il est ici magnétique, portant avec force et douceur la polyphonie tourmentée de ce texte.

Espace Pro
Coproduction
Théâtre
1h15
Partager
 

Distribution

 

avec Yuming Hey
voix off Marina Hands
musique live Rebecca Meyer
lumière Renaud Lagier et Loris Lallouette
création vidéo Justine Emard
assistanat à la mise en scène Hélène Thil

production Collectif Rêve Concret / coproduction Théâtre 14, Théâtre de Sartrouville et des Yvelines–CDN / projet soutenu par le ministère de la Culture – Direction régionale des affaires cultuelles d’Île-de-France / d’après On n’est pas là pour disparaître d’Olivia Rosenthal, Éditions Gallimard / photos © Christophe Raynaud de Lage

....

 

La presse

 

« Le texte fulgurant d’Olivia Rosenthal est magnifié par le prodige Yuming Hey. Le jeune comédien porte toute la douleur de la condition humaine. Un moment de théâtre cathartique exceptionnel. » Les Échos

« Bouleversante plongée dans l’esprit tourmenté d’un malade d’Alzheimer et dans le quotidien douloureux de ses proches, elle profite de la performance à la fois singulière et éclairante de Yuming Hey. » Sceneweb

« Ce spectacle accompli offre son content d’émotion, de théâtre. » Le Journal d’Armelle Héliot

....