• Programme Stravinski

    L’Oiseau de feu Thierry Malandain
    Le Sacre du printemps Martin Harriague

    Pour sa première venue à Sartrouville, le Malandain Ballet Biarritz nous offre un programme grandiose consacré à deux œuvres majeures de Stravinski.

    Thierry Malandain et Martin Harriague, respectivement directeur et artiste associé du CCN de Biarritz, se mesurent pour notre plus grand bonheur aux chefs-d’œuvre d’Igor Stravinski. L’Oiseau de feu, d’abord. Depuis la création du ballet à l’Opéra de Paris en 1910, l’oiseau s’est fait tantôt phœnix, tantôt icône révolutionnaire. Thierry Malandain s’inspire ici de la figure, porteuse d’espoir, de François d’Assise. Sa pièce, qui s’ouvre en noir avant d’imposer ses couleurs chatoyantes puis un blanc immaculé, sculpte l’espace en lignes épurées, en ondulations et effets de vague exécutés par les danseurs avec précision et fluidité.

    Vient ensuite Le Sacre du printemps, dont la musique accompagne jusqu’à la transe le rite païen sacrificiel célébrant l’arrivée du printemps. Martin Harriague y imprime dès le début sa propre vision, faisant surgir ses danseurs des entrailles d’un piano, avant de déployer sa danse, physique et terrienne, vers le ciel. Nous assistons émerveillés à la renaissance de la nature, reprenant ses droits avec une force sauvage et menaçante. Les vingt danseurs du Malandain Ballet Biarritz, d’une rigueur à couper le souffle, réinventent magistralement ces deux classiques.

    Danse
    Grande salle numérotée | 1h05 (+ entracte)
    Partager
     

    Distribution

     

    L’Oiseau de feu
    musique Igor Stravinski
    chorégraphie Thierry Malandain
    costumes Jorge Gallardo
    lumière François Menou
    réalisation costumes Véronique Murat et Charlotte Margnoux
    maîtres de ballet Richard Coudray et Giuseppe Chiavaro
    ballet pour 22 danseurs

    Le Sacre du printemps
    musique Igor Stravinski
    chorégraphie et scénographie Martin Harriague
    lumière François Menou et Martin Harriague
    costumes Mieke Kockelkorn
    réalisation costumes Véronique Murat assistée de Charlotte Margnoux
    réalisation décor-accessoires Frédéric Vadé
    assistanat à la chorégraphie Françoise Dubuc et Nuria López Cortés
    ballet pour 19 danseurs

    coproduction Chaillot-Théâtre national de la danse – Paris, Donostia Kultura – Victoria Eugenia Antzokia-Donostia / San Sebastián (Espagne), Théâtre des Salins, Scène nationale – Martigues, Le Cratère – Scène nationale Alès, Opéra de Reims, La Rampe, Scène conventionnée Échirolles, Théâtre de Saint-Quentin-en- Yvelines – Scène nationale, Festival de Danse Cannes – Côte d’Azur France / partenaires Théâtre Olympia d’Arcachon, Le Parvis – Scène nationale de Tarbes Pyrénées / photos © Olivier Houeix

    ....

     

    La presse

     

    « Thierry Malandain a imaginé une pièce résolument classique, teintée de Balanchine dans des géométries implacables, quand Martin Harriague construit un récit décalé dans son Sacre du printemps. Le Malandain Ballet Biarritz brille dans ces deux pièces déclinées sur un splendide langage néoclassique. » Danses avec la plume

    « Malandain et Harriague, flamboyants chacun à leur manière (…) Le premier, tout en délicatesse et en finesse, le second d’une énergie débordante doté d’un sens théâtral de la mise en scène : ils ont en commun l’intelligence des corps et de la dramaturgie. » Sud Ouest

    « Un enchantement. (…) Le folklore russe n’est plus de mise, on est ici dans l’élévation de l’âme.» Les Échos

    « Un sacre bouillant d’idées qu’on ne détaillera pas ici tant c’est un régal de les découvrir. » Le Figaro

    ....