• Yannick Jaulin

    Ma langue maternelle va mourir et j’ai du mal à vous parler d’amour

    Le conteur vendéen nous offre un hymne à la langue et à la transmission. Un moment de bonheur rare.

    Yannick Jaulin nous revient pour une nouvelle jouissance langagière partagée ! Après s’être interrogé sur les mythologies religieuses dans Comment vider la mer avec un cuiller (2015), il part en quête linguistique pour mieux nous conter son amour des langues. Elles sont 8 000 encore parlées à travers le monde, sur les braises desquelles il faut souffler pour préserver notre richesse et nos altérités stimulantes.

    L’artiste parle de son héritage sensible et de ses lubies : la honte des patois, la résistance à l’uniformisation, la joie d’utiliser une langue non normalisée, et la perte de la transmission, car avec les mots disparaissent aussi les savoir-faire, les savoir-être au monde. Le musicien Alain Larribet habille ce « concert parlé » de chants vibrant de liberté et de sonorités lumineuses. Leur duo parvient à nous conduire jusqu’au plus intime de nous-mêmes, au creux de cette langue maternelle enfouie, berceau secret des premiers mots d’amour…

     

    Distribution

     

    de et par Yannick Jaulin

    collaboration à l’écriture Morgane Houdemont et Gérard Baraton
    accompagnement musical et composition Alain Larribet
    regard extérieur Gérard Baraton et Titus
    lumière Fabrice Vétault
    son Olivier Pouquet

    production Le Beau Monde ? Compagnie Yannick Jaulin / coproduction Les Treize Arches – Scène conventionnée de Brive, Théâtre de Gascogne – Scènes de Mont de Marsan, Le Nombril du Monde – Pougne-Hérisson / coréalisation C.I.C.T. – Théâtre des Bouffes du Nord / remerciements à Marie-Odile Sansault pour son amitié et son soutien
    photo © Eddy Rivière

    ....

     

    La presse

     

    Un très beau spectacle aussi poignant que drôle, où Yannick Jaulin fait rire beaucoup, car rire c’est encore le meilleur moyen pour ne pas pleurer […]. Il sait entretenir la petite flamme d’espoir dont on a grandement besoin aujourd’hui. Froggy’s Delight

    ....