• Si oui, oui. Sinon non.

    Quatuor Béla / Albert Marcœur

    Un concert où le verbe est bienveillant, la verve malicieuse et la musique  d’une rare audace.

    D’un côté, le Quatuor Béla, un de nos meilleurs quatuors à cordes familier des œuvres de Steve Reich, George Crumb, György Ligeti. De l’autre, le compositeur-chanteur Albert Marcœur dont les chansons pourraient être rangées dans une bibliothèque aux côtés des volumes de Georges Perec ou Jean-Michel Espitallier.

    Ensemble, ils nous plongent avec délectation et jubilation dans un univers musical drôle, vivant et vibrant, porté par des textes délicieux aux thématiques aussi improbables que quotidiennes : les produits d’entretien, l’éclipse, les valises à roulettes, les chemins de l’école, les mouches…Un concert virtuose qui manie l’ironie et cultive un certain art poétique.

    Musique
    Grande salle numérotée | 1h30
    • ven. 16 mars 18 : 20h30
    Partager

    Distribution

    LE QUATUOR BÉLA
    Julien Dieudegard violon
    Frédéric Aurier violon
    Julian Boutin alto
    Luc Dedreuil violoncelle

    texte, percussions, composition Albert Marcœur
    sonorisation Emile Martin
    lumière Hervé Frichet
    production/administration/diffusion Charlotte De Jésus

    production La Voix est libre 2013 / coproduction L’Atelier du Plateau / avec l’aide de l’ADAMI, de la DRAC Île-de-France, de l’ARCADI, du CNV et de Madame Macario, avec le soutien de l’ONDA
    © Thomas Aubin

    La presse

    Les chansons de Marcœur sont drôles, poétiques, légères, gracieuses, profondes, absurdes, tristes et joyeuses, indécrottablement humaines. C'était magique et le public n'a pas eu l'air de s'y tromper. Chronic’art

    Albert Marcœur et quatuor Béla : humour et beauté. Ouest France

    La rencontre de musiciens d’excellence. Le Dauphiné Libéré

    Albert Marcœur touche, avec un vocabulaire souvent cocasse, imagé et toujours pertinent, les grands enfants que nous aurions dû rester. Médiapart

    Touchant au cœur et à l'intelligence, Si oui, oui. Sinon non. illumine notre époque mordillée par la nuit. Guy Darol, Muzik.fr

    Le Quatuor Béla, lui, performe toutes les cordes qu’il a sa disposition dans un bel enchevêtrement fuguesque tandis qu’Albert bat tendrement sa table en bois dur et chante des textes fragiles qui réclament nos oreilles ouvertes en grand. Fluide glacial