• La Princesse de Clèves

    d’après Madame de La Fayette
    mise en scène Marcel Bozonnet

    Une somptueuse Carte du tendre, sous une constellation d’imparfaits du subjonctif.

    Seul en scène, un homme en costume de cour du XVIIe siècle raconte la passion malheureuse de la Princesse de Clèves pour le Duc de Nemours. Cet homme, c’est Marcel Bozonnet. Le comédien et metteur en scène, ancien administrateur de la Comédie française, est tombé amoureux de l’œuvre de Madame de La Fayette il y a plus de vingt ans. Depuis, chaque année ou presque, il remonte sur scène avec ce menuet raffiné où valsent les amours platoniques, les passions secrètes, la jalousie, la vertu et la mort.

    Avec une parfaite maîtrise de jeu et un timbre racé qui conviennent à la syntaxe de l’époque, il fait entendre la langue subtile et claire du roman. À ce style, qu’un ancien président avait jugé élitiste et poussiéreux, Marcel Bozonnet rend ici le plus beau des hommages.

    Partager

    Distribution

    avec Marcel Bozonnet
    adaptation Alain Zaepffel
    lumière Joël Hourbeigt
    chorégraphie Caroline Marcadé
    costumes Patrice Cauchetier

    production déléguée Les Comédiens voyageurs ; coproduction L’apostrophe - Scène nationale de Cergy-Pontoise et Val d’Oise, Studio Productions, Maison de la Culture d’Amiens / © E. Carecchio

    La presse

    Ce spectacle, bref et coupant comme une palpitation d’éventail, nous laisse dans le cœur un pur sillage de feu et de glace qui persiste longtemps. Le Figaro

    Un pur joyau à découvrir. L’Express