• L’Avare

    texte Molière
    mise en scène Benoît Lambert

    C’est l’une des pièces les plus jouées de Molière. Benoît Lambert en signe avec finesse une mise en scène entre drame intime et comédie sociale.

    Esclave de son avarice, Harpagon ne veut pas laisser ses enfants, Cléante et Élise, jouir de la vie et de son héritage, et passe son temps à cajoler sa cassette. L’Avare est l’une des pièces du répertoire qui montre avec le plus de lucidité le combat des jeunes générations pour exister face à un monde qui les empêche de choisir leur destin. Benoît Lambert en connaît bien les enjeux. Passionné de Molière, il monte régulièrement ses pièces. C’est Emmanuel Vérité, compagnon de route et de jeu, qui incarne toute la complexité du personnage clé aussi détestable que banalement humain, pivot révélateur d’une lutte de classes et de générations, qui déjà sourd au XVIIe siècle. Autour de lui, une troupe d’acteurs et d’actrices fidèles et de jeunes provenant de l’école de La Comédie de Saint-Étienne mène le rythme avec joie, drôlerie et férocité. Tous cisèlent chaque situation, chaque relation d’être à être et donnent à entendre la beauté d’une prose qui n’a rien perdu de son éclat.

     

    Distribution

     

    assistanat à la mise en scène Colin Rey
    avec Estelle Brémont*, Anne Cuisenier, Baptiste Febvre, Théophile Gasselin*, Étienne Grebot, Maud Meunissier*, Colin Rey, Emmanuel Vérité
    *issu·es de l’École de La Comédie de Saint-Étienne
    scénographie et lumière Antoine Franchet
    son Jean-Marc Bezou
    costumes Violaine L. Chartier
    maquillage Marion Bidaud
    régie générale en alternance Thomas Chazalon, Philippe Lambert

    production La Comédie de Saint-Étienne CDN, Théâtre Dijon Bourgogne-CDN / avec le soutien du Fonds d’Insertion pour Jeunes comédiens de l’ESAD – PSPBB
    photos © Sonia Barcet

    ....

     

    La presse

     

    « Benoît Lambert signe une version vive, drôle et tranchante de L’Avare. Centrée sur l’art de l’acteur, cette remarquable proposition met en jeu toute la sagacité de la pièce de Molière. » La terrasse

    ....