• Möbius

    création Cie XY
    en collaboration avec Rachid Ouramdane

    Inspirée par la danse et les oiseaux, la compagnie à la renommée mondiale repousse les frontières de son art.

    Les artistes du collectif XY ont le don de se réinventer à chaque création, tout en restant fidèles à leurs domaines de prédilection : la pratique des portés, l’acrobatie en grand groupe et l’exploration d’un espace sans cesse élargi. Ils nous avaient enthousiasmés avec Le Grand C et Il n’est pas encore minuit. Cette fois, c’est sous l’impulsion du chorégraphe Rachid Ouramdane qu’ils poussent leurs gestes acrobatiques vers de nouveaux vertiges visuels. Les murmurations, ballets en vol coordonné que l’on observe chez les étourneaux, sont la source d’inspiration de ce spectacle pour dix-huit interprètes. Jouant des effets de lévitation, de slow motion, d’accélération, d’envols et de déflagrations, le groupe forme une nuée instable et fragile au mouvement sans fin. Tandis que la danse dessine dans l’espace les motifs de cet essaim tourbillonnant, porteurs et voltigeurs propulsent la danse vers les hauteurs, de sauts majestueux en pyramides périlleuses. Un ballet à la beauté sidérante.

     

    Distribution

     

    création collective de Abdeliazide Senhadji, Airelle Caen, Alejo Bianchi, Arnau Povedano, Andres Somoza, Antoine Thirion, Belar San Vincente, Florian Sontowski, Gwendal Beylier, Hamza Benlabied, Löric Fouchereau, Maélie Palomo, Mikis Matsakis, Oded Avinathan, Paula Wittib, Peter Freeman, Seppe Van Looveren, Tuk Frederiksen, Yamil Falvella

    collaboration artistique Rachid Ouramdane, Jonathan Fitoussi, Clemens Hourrière
    lumière et régie lumière Vincent Millet
    costumes Nadia Léon
    collaboration acrobatique Nordine Allal
    direction de production Peggy Donck et Antoine Billaud
    régie générale et son Claire Thiebault-Besombes
    remerciements à Mayalen Otodon, Agalie Vandamme, Catherine Germain, Roser Lopez-Espinosa

    production Cie XY / coproduction Cirque-Théâtre d’Elbeuf et La Brèche Cherbourg – Pôle national cirque en Normandie, Le Phénix – Scène nationale Pôle européen de création à Valenciennes, Maison de la Danse – Lyon, MC2 – Grenoble, Tandem – Scène nationale de Douai et d’Arras, La Villette – Paris, Maison de la Culture de Bourges, TEAT – Champ Fleuri – La Réunion, Agora – Pôle national cirque Boulazac Aquitaine, Les Gémeaux – Scène nationale de Sceaux, Bonlieu – Scène nationale d’Annecy, Carré Magique – Pôle national cirque Bretagne Lannion Trégor, Espace des arts – Scène nationale de Chalon-sur-Saône, Le Bateau Feu – Scène nationale de Dunkerque, Espace Jean-Legendre – Théâtre de Compiègne, Festival PERSPECTIVES, festival franco-allemand des arts de la scène – Saarbrücken, Allemagne, La Coursive – Scène nationale de La Rochelle / soutiens en résidence Le Sirque – Pôle national Cirque Nexon Limousin, Furies – Pôle national cirque Châlons-en-Champagne Région Grand Est avec le soutien du Centre national des arts du cirque, Cirque Jules-Verne – Pôle national cirque et arts de la rue Amiens, CCN – Grenoble, MC2 – Grenoble, Maison de la danse – Lyon, La Brèche – Pôle national cirque en Normandie Cherbourg, CIRCa – Pôle national cirque Auch, Tandem – Scène nationale de Douai et d’Arras, Cirque-Théâtre d’Elbeuf – Pôle national cirque en Normandie, Le Phénix – Valenciennes Pôle européen de création
    Möbius a bénéficié, au titre de l’Aide à la création, du soutien de la Région-Hauts-de-France ainsi que du ministère de la Culture (DGCA)
    la compagnie XY bénéficie du soutien du ministère de la Culture – Direction régionale des Affaires culturelles Hauts-de-France, au titre de l’aide à la compagnie conventionnée à rayonnement national et international / elle est associée au Phénix – Scène nationale de Valenciennes dans le cadre du Pôle européen de création ainsi qu’au Cirque-Théâtre d’Elbeuf – Pôle national cirque en Normandie / elle est également accompagnée depuis 2016 par la Fondation BNP-Paribas
    photos © Pascale Cholette

    ....

     

    La presse

     

    Les portés sont renversés, les équilibres domptés. La précision des figures acrobatiques est ici une obligation, même si elle n’entrave jamais la poésie du résultat. Les Échos

    ....