• Brel

    David Linx & le Brussels Jazz Orchestra

    Jacques Brel a trouvé ses disciples. Ils sont belges et jazzmen !

    Revisiter les standards du Grand Jacques, de Quand on n’a que l’amour à Amsterdam, en passant par La Chanson des vieux amants, beaucoup s’y essaient mais peu accomplissent l’hommage sans fausse note. David Linx et le Brussels Jazz Orchestra gagnent ce pari haut la main.

    Ce n’est pas seulement parce qu’ils sont belges comme l’était leur compatriote Jacques Brel. Mais parce que leur approche du chanteur par le jazz leur permet des variations, des modulations, des libertés que l’artiste ne désavouerait pas, lui qui vivait littéralement sa musique dans un temps présent d’une rare intensité. L’intensité, c’est elle qu’on retrouve à l’occasion de ce concert exceptionnel.

    L’album Brel a gagné dans la catégorie “jazz vocal” aux Edison Jazz/World Awards, les prestigieux prix musicaux des Pays-Bas. Le jury professionnel a estimé qu’avec ce disque, le BJO et David Linx avaient, pour la première fois, paré la musique de Jacques Brel d’un swing majestueux.

    Partager

    Distribution

    David Linx, chant
    Brussels Jazz Orchestra
    Frank Vaganée, direction artistique, saxophone alto lead et soprano, flûte, trompette
    Dieter Limbourg, saxophone alto et soprano, clarinette, flûte
    Kurt Van herck, saxophone ténor, flûte, clarinette
    Bart Defoort, saxophone ténor, clarinette
    Bo Van der Werf, saxophone baryton, clarinette basse
    Serge Plume, trompette lead, bugle
    Nico Schepers, trompette, bugle
    Pierre Drevet, trompette, bugle
    Jeroen Van Malderen, trompette, bugle
    Marc Godfroid, trombone lead
    Lode Mertens, trombone
    Ben Fleerakkers, trombone
    Laurent Henrick, trombone basse
    Nathalie Loriers, piano
    Jos Machtel, basse
    Toni Vitacolonna, batterie
    arrangements
    Pierre Drevet, La Chanson des vieux amants, Mathilde
    Dieter Limbourg, Le Plat pays, Amsterdam, Vesoul
    Lode Mertens, Quand on n’a que l’amour, La Valse à mille temps
    Gyuri Spies, Ces gens-là, Isabelle
    Frank Vaganée, La Ville s’endormait, Bruxelles
    Nathalie Loriers, Ne me quitte pas

    avec le soutien de Musiq3 / © DR

    La presse

    Le résultat est bluffant, l’orchestre jouant sur les couleurs et l’énergie, douce ou puissante, instillée dans chaque morceau. L’avenir

    Brel est éclaté pour mieux en capter la juteuse passion. L’express